Terrorisme en Tunisie : La BAT applaudie à El Ouardia
Dimanche, 04 Août 2013 18:04

terroristes à ouardia.Les forces de sécurité sont intervenues de manière spectaculaire, à l’aube de ce dimanche 4 août, à El Ouardia. L’action des Brigades Anti-terrorisme s’est déroulée sous les yeux des jeunes du quartier, qui s’étaient rassemblés pour assister en live à l’opération visant arrêter des terroristes.

Six d'entre eux ont été arrêtés, et un septième a été abattu lors des confrontations. Les policiers avaient tout le mal du monde à éloigner une foule déchaînée, chantant à gorge déployée l’hymne nationale, sous les rafales et les balles. «Reculez s’il vous plaît, reculez, laissez-nous travailler, il en va de votre sécurité». Parmi l’assistance, il y en aura même qui rétorquera «on s’en fout des cartouches. Lâchez-nous et vous allez voir ce qu’on leur fera». Les spectateurs chauffés à blanc, paraissaient presque assister à un match de foot, sans conscience particulière du danger. Une balle pouvant à tout moment ricocher, et atteindre le public venu nombreux, encourager des policiers qui n’en demandaient pas tant. Un mouvement qui prouvera cependant que spontanément, les Tunisiens abhorrent ces mouvements violents, quitte à en découdre par leurs propres moyens.

terrorisme tunisie

Les meurtres de Chokri Belaid, Mohamed Brahmi, puis la sauvagerie de l’attaque qui a visé nos soldats au Mont Châambi, semblent avoir vacciné la population.

«L’une des personnes arrêtées à El Ouardia est impliquée dans l’affaire de l’assassinat de Chokri Belaid» affirmera dans la journée le chef du gouvernement Ali Laâridh. Reste à s’interroger sur le retard accumulé jusqu’ici par les autorités dans le traitement du dossier terroriste.

Le journaliste Elyes Gharbi pose la question : «Que signifient les attaques éclaires menées contre les terroristes en ce moment» ? Une question d’autant plus d’actualités que les Tunisiens aperçoivent aujourd’hui toute l’horreur programmée par ceux qui entreposaient les armes, dans des caches, découvertes aux quatre coins de la Tunisie.

Selon M. Gharbi le déroulement des événements ne peut signifier «qu’une seule et unique chose, les informations étaient la, en stand-by, les dossiers étaient prêts, c'est l'ordre d'attaquer qui ne venait pas, maintenant et par miracle ça bouge». Avant de conclure que cette «gestion politique électoraliste, qui prend la sécurité des tunisiens en otage, sous la pression, est «lamentable et inquiétante».

Soufia B.A

Terrorisme en Tunisie : La BAT applaudie à El Ouardia
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: