Suspecté de vol, on lui coupe la main
Mardi, 13 Mars 2012 20:20

mainAprès la controverse sur l’excision suscitée par le prédicateur Wajdi Ghanim. Après les événements de Rouhia, les opérations terroristes de Bir Ali Ben Khalifa. Après l’outrage au drapeau national. Voici que les Tunisiens entendent avec horreur la dernière nouvelle : un présumé voleur aurait eu la main coupée par des salafistes à Jendouba.

C’est Mosaique FM qui l’a révélé ce mardi 13 mars, en donnant la parole à un parent de la victime. Un jeune homme d’à peine 18 ans, dénommé Mahrann Soltani.

Une première. Un acte que l’on croyait circonscrit à l’Afghanistan des Talibans. A l’Arabie Saoudite wahhabite. L’horreur absolue. Selon certaines sources, l’agression ne serait pas nécessairement liée à l’application d’une loi religieuse. C’est tout ce que l’on peut espérer, si ont peut vraiment parler d’espoir, alors qu’un jeune tunisien se fait quasiment amputer. Qui prendra l’initiative de stopper ces dérives ? Va-t-on enfin pouvoir nous réveiller indemnes de ce cauchemar ?

Mise à jour: Cinq suspects ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire, dans la soirée du 13 mars. Selon Khaled Tarrouche, le porte-parole du ministère de l’Intérieur, l’amputation conforme à la Chariaa est peu probable. C’est en se tentant de se protéger que l’agressé a été blessé au niveau de sa main. Le beau-frère de la victime indique toutefois que les agresseurs sont bien de tendances salafistes, et seraient déjà impliqués dans des violences dans la région. Du côté du jeune Mahrane Soltani, les blessures entraîneront toutefois l’amputation de trois doigts, et des nerfs de sa main seraient atteints. Il souffre également d’un traumatisme crânien.

Soufia B.A

Suspecté de vol, on lui coupe la main
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: