La Biat confirme son leadership
Mercredi, 13 Novembre 2013 14:32

L’intermédiaire en bourse Mena Capital Partners (MCP) recommande l’achat du titre BIAT, qui demeure sous évalué, même s’il a légèrement augmenté de 3,45%, depuis le début de l’année. Et pour cause : la Banque Internationale Arabe de Tunisie, qui occupe déjà la première place en terme de PNB, confirme son leadership sur le marché au terme du 3éme trimestre 2013.

Les indicateurs de la banque sont tous au vert, avec notamment un PNB qui progresse de 12,6%, à 316,300 MD (millions de dinars).
 Ce dernier a été porté essentiellement, par la marge d’intérêts qui en représente 55%, grâce à une évolution de 19% à 173,747 MD, quand bien même on note une progression de 10,4% de la marge sur commissions à 63,127 MD et des revenus découlant des opérations sur les portefeuilles titres, commerciales et d’investissement (+2,5%, à 79,385 MD).

Au niveau de l’activité commerciale, dans un secteur miné par la concurrence, les dépôts de la clientèle de la BIAT ont augmenté de 11,8%, à 6 886,8 MD, découlant de l’évolution des dépôts à vue et d’épargne respectivement de 10,2% et 10,1%. Cette forte hausse des dépôts collectés dans une conjoncture aussi difficile, s’explique notamment, d’une politique commerciale agressive qui s’est traduite par la poursuite de l’extension de son réseau d’agences avec l’ouverture de quatre nouveaux points de vente (Boussalem, Ouerdanine, Regueb, et Montfleury) portant le nombre de ses représentations à 163, au 30 septembre 2013.

Malgré la consolidation du réseau d’agences, les charges opératoires de la banque ont légèrement augmenté de 3,6% à 165,8 MD, découlant d’une forte maitrise des charges, même en période d’investissement.
Quant aux créances sur la clientèle, elles ont atteint 5 921,7 MD, en hausse de 5,7% par rapport à la même période en 2012. Ainsi, le ratio de liquidité demeure, à des niveaux, très confortables à 116%.
 Sur la cote de la BVMT, le titre BIAT s’échange à 62,700 D correspondant à un PER 2012 (ratio cours sur bénéfices), de 11,3 fois et un PER 2013 de 10,2 fois contre un PER sectoriel de l’ordre de 15,9 fois.

La Biat confirme son leadership