Tunisie: Les vraies richesses des dunes du désert
Mardi, 25 Février 2014 15:29

L’Etat tunisien, comme les investisseurs privés rechignent à valoriser une ressource pourtant abondante, et quasi-gratuite dans le sud tunisien. Une richesse sur laquelle se sont penchés des scientifiques et chercheurs tunisiens qui regrettent que la silice et les sables siliceux ne soient pas suffisamment exploités.

Une situation pour le moins paradoxale, alors que dans certaines régions tunisiennes, comme dans les environs de Tataouine, la proportion de silice dans le sable dépasse les 98%.

Ce séminaire organisé lundi 24 février à Hammamet, par le Centre National des Recherches en Sciences des Matériaux et le Laboratoire de Valorisation des Matériaux Utile, a donc été l’occasion de redécouvrir l’étendue des ressources naturelles inexploitées que recèle le sol de la Tunisie.

Ainsi, selon des études scientifiques tunisiennes, il est possible de tirer une valeur ajoutée appréciable du sable en Tunisie, qui se distingue par sa qualité supérieure. Une ressource pouvant être mise à profit dans la production de la verrerie, la fonderie, le bâtiment, l'électrométallurgie, la céramique, la chimie, les peintures les charges minérales, la fibre de verre, les colles, la filtration, les sports et loisirs, les abrasifs……

Les travaux du colloque ont aussi porté sur l'utilisation industrielle du sable siliceux dans la fabrication des verreries de qualité, l'environnement et la purification des eaux industrielles.
«Parmi ces applications la verrerie et la fonderie utilisent environ 80% du sable siliceux extrait à travers le monde et les teneurs en silice sont respectivement 99% dans le domaine de la verrerie, et 98% dans celui de la fonderie», explique M. Adel M'nif, Professeur au Centre National de Recherches et Sciences des Matériaux, dans une déclaration rapportée par la Tap.

M. Adel M'nif a aussi relevé des indicateurs économiques concernant les sables siliceux indiquant que la production mondiale de sable siliceux pour l'industrie est de l'ordre de 120 Mt/an. Cette production est dominée par les USA (24%) et les Pays-Bas (20%), alors que la part de la Tunisie est, selon lui, insignifiante.

Le prix du sable siliceux varie en fonction de ses caractéristiques (la granulométrie et la pureté) et en fonction de la pureté, les sables siliceux coûtent 25 Euros/tonnes, sortie carrière, alors que le quartz ultra-pur peut valoir 30 euros/kg (un facteur de 1000 fois).
Dans son intervention, M. M'nif a aussi dit que les produits dérivés ont une forte valeur ajoutée tels le silicium métal coûte (850 à 1200 euros/t), le carbure de silicium (1300 à 1700 euros/t), la silice précipitée (1200 euros/t), la silice colloïdale (3000 à 7500 euros/t).

Et le silicium (silicon en anglais), constitue l'un des matériaux de base des composants électroniques, plus précisément les industries de l'électronique et de l'informatique. Une matière qui a fini par donner son nom à la vallée de Santa Clara, aux Etats-Unis, la fameuse Silicon Valley, devenue célèbre par sa concentration d'entreprises de semi-conducteurs et d'informatique…

Ces éléments montrent l'importance de ces matériaux, a affirmé M. M'nif relevant que des objectifs ambitieux ont été fixés pour la réalisation de projets de recherche visant, en plus des applications conventionnelles des sables siliceux, des applications fines qui passent par la purification des sables et la préparation du silicium métallurgique et de la silice creuse poreuse.

Le Directeur du Laboratoire de Valorisation des Matériaux utiles a aussi soutenu que la valorisation des substances salines dans les Sebkhas à l'instar de celles de Chott El Jerid, Zarzis, Adhibet, Sidi Heni, pourrait dégager d’importantes ressources économiques, transformant ces zones économiquement marginalisées en véritables pôles de développement.

Et pour cause : M. M'nif a expliqué que les substances dans les sebkhas se caractérisent par un haut degré de salinité (la teneur en sel est de 330 grammes par litre soit 10 fois plus que le degré de sel dans la mer). Ces substances se distinguent par la richesse en sel de sodium, sel de potassium, sel de magnésium outre les quantités en sel de lithium, qui bien que peu importantes ont une importance stratégique puisque cette substance est utilisée dans la fabrication des batteries pour le stockage de l'énergie solaire.

Tunisie: Les vraies richesses des dunes du désert