Pour faire de la Tunisie la Californie de la Méditerranée
Mercredi, 19 Mars 2014 12:28

Tribune. La géographie unique de la Californie et son climat méditerranéen lui ont permis de devenir l'une des régions agricoles les plus productives du monde. La Tunisie présente beaucoup de similitude géographique avec cet État américain, et pourrait potentiellement assurer son rôle en méditerranée. Par Mohamed Cheikhalifa, Macro-économiste.

L’eau quand elle est disponible à profusion, utilisée à bon escient, combinée avec le climat méditerranéen permet la croissance d'un grand nombre de cultures et transforme le sol en or ! 

La Californie produit plus de 250 cultures différentes et est à  la tête des USA  dans la production de 75 produits de base. 

Elle est le seul producteur, concomitamment  de 12 produits différents, à savoir  les amandes, artichauts, dattes, figues, raisins, raisins secs, les kiwis, les olives, les kakis, les pistaches, les pruneaux et les noix.

La plupart de cette production ne serait pas possible sans irrigation. 

En année moyenne la Californie irrigue 4 millions d'hectares en utilisant environ 40 Km3 d'eau des 50 Km3 détournés des eaux de surface ou des eaux souterraines pompées.  

La plupart des cultures, de la production et des rendements sont directement liés à la consommation d’eau. Une diminution de l'eau disponible diminue  directement les rendements. 

La clé consiste en des stratégies de gestion qui améliorent l'utilisation efficace de l'eau sans diminuer les rendements.

Plus des 76 % de ses terres doivent être absolument irrigués pour produire et lutter contre  la sécheresse.

La revenu  agricole  a connu une augmentation de près de trois pour cent  en 2012,  les 80 500 fermes et  ranchs  ont encaissé  $ 44,7 milliards pour leur production, en hausse par rapport à  celles de 2011  qui n’étaient que de 43,3 milliards de dollars :  quant à celles de 2010 elle n’a pas dépassée les 37,9 milliards de dollars.

 La Californie est restée le numéro un  en recettes monétaires agricoles avec 11,3 pour cent du total des États-Unis. L'Etat a représenté 15 pour cent des recettes nationales pour les cultures et de 7,1 pour cent du chiffre d'affaires des États-Unis pour le bétail et les produits animaux.

Les exportations agricoles ont totalisé $ 18,18 milliards en valeur ce qui représente une augmentation de huit pour cent par rapport à l'année précédente.

L'équation de production  réalisée en Californie = 1 ha + 10 000 m3 d'irrigation = 10 000 $ de revenu est un objectif  atteignable  pour l'agriculture tunisienne !

Malgré que les paramètres  de climat et de superficie de terres arables  les rapprochent, le revenu de l'agriculture tunisienne  ne dépasse pas les 10 % de celle de la Californie ! 

La  Californie commence à subir les effets du changement climatique  et  l'apparition du phénomène de sècheresse persistante la guette de plus en plus. Elle pense y faire face avec  un apport  hydrique de source non conventionnelle et ce par le recours au dessalement  à l'énergie solaire concentrée.

En effet malgré une moyenne pluviométrique de 400 mm, qui est le double de celle de la Tunisie, ces rendements agricoles risquent de subir une baisse de 25% dans les régions touchées.

Pour espérer un jour avoir une agriculture aussi florissante que la Californie, la Tunisie devrait donc doubler en volume ses "précipitation" par un apport hydrique similaire d'au moins de 32 Km3. En effet en matière de terres arables elles sont de même ordre que celle de Californie.

Il est donc indéniable que le manque d'eau est l'unique frein à la croissance de l'économie Tunisienne et on le voit bien ici ... 

Avec un tel apport hydrique de source non conventionnelle, on peut  ici rejoindre les rendements californiens soit 10 000 $ à l'hectare et de nos 4 M d'hectares on peut espérer engranger un revenu agricole de 40 milliards de $/an....

J'ai appris cela du soleil, quand il descend sur nos terres de Kroumirie du nord jusqu’aux  Ergs du sud, il les aborde de grâce : 1850 kWh / an/ m², alors il déverse l'or dans la mer à profusion, inépuisable, de sorte que le pêcheur le plus pauvre même rame avec une rame d'or pour ramasser des perles à la pelle!

La concentration du rayonnement direct du soleil, sur un hectare de nos terres, permettrait le dessalement par vaporisation de l'eau de mer, ou saumâtre ou bien usée,  d'une quantité suffisante pour l'irrigation de 100 ha à raison de 6000 m3/ha !

 Avec une telle technique la Tunisie pourrait réaliser tous les objectifs de la Révolution dont l'autosuffisance alimentaire et la Souveraineté Nationale !

Voir ici la technique bientôt mise en œuvre en Californie et qui pourrait être adaptée chez nous en plus soft sur la base de la concentration aux miroirs de Fresnel, qui sont moitié moins couteux ! 

On pourra dire ainsi que la Tunisie et la Californie, ayant le même climat méditerranéen,  auront à mener le même combat contre la sécheresse et auront tout à gagner : Un minimum de  40 MD de $ de revenu agricole respectivement, la première  à atteindre et la seconde à pérenniser !

Puisse La « Révolution » rendre ce rêve possible !

Pour faire de la Tunisie la Californie de la Méditerranée