Tunisie : L’obscénité d’Abdelli et l’indécence politicienne
Lundi, 22 Octobre 2012 01:46

lotfi abdelliLotfi Abdelli n’a pas pris de gants en s’adressant à Samir Dilou, le ministre des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle. Il s’est même permis de lui faire un doigt d’honneur, après avoir agité l’index qui fut un temps bleui par l’encre des élections. Scandale et polémique.

M. Dilou a jugé le geste injurieux, et a quitté le plateau de l’émission «Bila moujamela» de Hannibal TV, diffusée dans la soirée de ce dimanche 21 octobre, en signe de protestation, non sans avoir au préalable prononcé des paroles bien senties sur le niveau, la politesse, et l’obscénité de son interlocuteur.

Samir El Wafi, l’animateur télé qui travaille également auprès de cette même chaîne télé, confirmera le déroulement des événements sur les réseaux sociaux. Et sur le plan de la forme, le geste est effectivement on ne peut plus insultant. L’artiste ne fera en l’occurrence pas preuve de sa finesse coutumière, ni même de son audace caractéristique qui l’a amené à défier Ben Ali alors que celui-ci était encore en place à Carthage. Quoi qu’on en dise, les ministres tunisiens actuels, sont tout de même plus à la portée des coups de griffes, en toute impunité. Et heureusement. La Révolution étant passée par là. Ce qui n’effacera guère la grossièreté Abdellienne, la liberté d’expression ne saurait en effet tout justifier.

Quant à l’obscénité, les Tunisiens sont tout de même en droit de s’interroger : un majeur pointé serait-il plus choquant que les Blessés de la Révolution matraqués dans les couloirs du ministère des Droits de l’Homme ? Invoquer une crise cardiaque pour justifier la mort d’un malheureux lynché par une foule en furie, n’est-il pas également obscène ? En somme l’obscénité formelle du geste de Lotfi Abdelli pourrait-elle oblitérer l’indécence de fond de nos responsables politiques ?   

Soufia B.A

Tunisie : L’obscénité d’Abdelli et l’indécence politicienne