Journalistes criblés de plomb à Siliana
Jeudi, 29 Novembre 2012 10:38

plombs-silianaLe Syndicat National Des Journalistes Tunisiens (SNJT) a employé les termes les plus durs pour dénoncer les attaques visant les professionnels des médias qui couvraient les émeutes à Siliana. Dans un communiqué publié mercredi 28 novembre, le SNJT impute au ministre de l'Intérieur la "responsabilité des agressions", soulignant qu'il engagera les procédures légales nécessaires pour défendre les droits des journalistes victimes d'agressions.

Le communiqué du SNJT précise que «ces agressions ont causé une fracture de la main à l'un des journalistes ainsi que plusieurs cas de blessures par balles à grenailles et en caoutchouc. Des journalistes ont été interdits de photographier et leur matériel de travail a failli être confisqué».

David Thomson, le correspondant de la chaîne d’information en continu France 24, ainsi que son collègue tunisien, Hamdi Tlili ont été touchés,  à Siliana, par des tirs de chevrotine, lors des manifestations. Il a précisé, ce jeudi 29 novembre, sur les ondes de Radio Express Fm, que «les policiers lui ont tiré dans le dos».

M. Thomson qui est hospitalisé à La Marsa, a fait remarquer que les médecins lui ont retiré 14 plombs, mais qu’il devra garder d’autres grenailles trop profondément enfoncées dans sa chair pour le restant de sa vie. Le journaliste français a également témoigné que des manifestants ont perdu la vue, après avoir atteints au niveau de leurs yeux par les tirs de chevrotine.

Synth. Soufia B.A

Journalistes criblés de plomb à Siliana