Le syndicat des journalistes avertit Marzouki
Vendredi, 07 Décembre 2012 19:13

nejiba-hamrouni.«Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) pourrait être contraint à recourir à la justice administrative ou à d'autres moyens légaux si la création de la HAICA est irrégulière». C’est ce qu’a affirmé Mme Néjiba Hamrouni, la présidente du SNJT, lors d'une conférence de presse tenue vendredi 7 décembre.

Le recours à la justice est probable si "la HAICA ne compte pas dans sa composition deux représentants sur proposition du SNJT conformément à l'article 7 du décret-loi 116", a-t-elle précisé. Mme Hamrouni a expliqué que la lettre adressée par la présidence de la République jeudi au SNJT, l'invitant à proposer ses représentants à la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA), est un "désengagement vis-à-vis du décret-loi 116 puisqu'elle stipule que le président de la République n'est pas tenu de respecter la liste de noms proposés par le syndicat pour le représenter à la HAICA".

Néjiba Hamrouni a également estimé que les propositions avancées par d'autres structures chargées du secteur de l'information pour amender le décret-loi 116 portent atteinte à l'esprit du décret. De son côté, le président de l'Instance nationale pour la réforme de l'information et de la communication (INRIC) Kamel Labidi, a considéré que «les tentatives de contourner le décret-loi 116 semblent avoir réussi », relevant que «la lenteur enregistrée montre l'absence de volonté d'activer les décrets-lois 115 et 116».

Tap

Le syndicat des journalistes avertit Marzouki