Tunisie : A quoi jouent Ben Gharbia et Caïd Essebsi ?
Vendredi, 05 Avril 2013 13:49

ben gharbia et caid essebsiLe moins que l’on puisse dire, c’est que le sémillant Béji Caïd Essebsi a été bien accueilli par Moez Ben Gharbia, lors de l’émission phare d’Ettounissia, «Attassiâa Massaan»,  diffusée dans la soirée du jeudi 4 avril.

Sur les réseaux sociaux, les sympathisants d’Ennahdha lui reprocheront même d’avoir été particulièrement complaisant avec le politicien qui a actuellement le vent en poupe, du moins, à en croire les sondages, pour une fois unanimes.

Et pour le coup, c’est un vrai carton qu’a réalisé la chaîne de Sami El Fehri, dans la soirée de ce jeudi. Et l’audience a été au rendez-vous comme l’attestent les Caid Essebsi chiffres publiés par Audimat.tn qui annonce que l’émission a bénéficié de 47% d’audimat à 21h, pour culminer à 69% vers 22h20. Les autres chaînes ont dû tout juste se contenter de miettes : à peine 7,6% pour El Wataniya 1, contre 3,3% pour Nessma, 2,8% pour Hannibal TV, et 1,9% pour El Wataniya 2. Une bonne affaire, donc. Sauf que les relations entre l’ex-premier ministre et Ettounissia n’ont pas toujours été au beau fixe. Loin de là.

Quand Ettounissia accuse Caid  Essebsi

Dans une interview publiée le 26 septembre 2012 par le quotidien arabophone «Attounissia, M. Ben Gharbia est allé jusqu’à accuser nommément Caïd Essebsi, considérant qu’il a été «à l’origine de l’emprisonnement de Sami El Fehri, et ce, pour rendre service à certaines parties et à des concurrents d’Ettounisia». L’animateur soulignera même que «Caïd Essebsi a gonflé le dossier de Fehri, et c’est lui qui est la cause principale de son emprisonnement». Moez Ben Gharbia est allé jusqu’à affirmer que le leader de Nida Tounes a un temps «fermé la chaîne Ettounissia et a ordonné l’arrêt de sa diffusion pour répondre aux souhaits de certains de ses amis».

Caid Essebsi dans les bras de Ben Gharbia

Une version des faits qui sera également défendue par Souheil Fehri, le propre frère de Sami Fehri. Dans une lettre ouverte publiée le 9 mars 2013, Souheil Fehri ne prendra pas de gants pour écrire :

 «Oui, mon frère est aujourd’hui victime de ce lobby (BCE, Tarak Ben Ammar, actionnaire majoritaire de la chaîne Nessma TV) … Non, mon frère n’est pas l’homme de Nidaa, ni celui de Béji Caïd Essebsi, bien au contraire, toute cette sordide affaire a commencé sous Bajbouj comme se plaisent à l’appeler affectueusement les gens qui ne connaissent pas sa vraie nature». Une lettre à laquelle Tarek Ben Ammar lui-même a fini par répondre, égratignant au passage cette «invraisemblable thèse de complot auquel serait associé M Beji Caid Essebsi».

Mais ce qui est sûr, donc, c’est que les relations entre l’équipe de Sami El Fehri, et Caïd Essebsi ont été jusqu’ici pour le moins houleuses. Or voici que des photos prises en marge de l’émission du jeudi, tendent plutôt à montrer la grande sympathie que se voue les deux hommes, qui n’hésitent pas à se tomber dans les bras l’un de l’autre. Faudrait-il donc croire ces images affichant une grande connivence, ou plutôt les écrits au vitriol ? Les mauvaises langues rétorquent qu’il faudrait plutôt y voir un indice supplémentaire du changement de la direction du vent.

Moez E.K

Tunisie : A quoi jouent Ben Gharbia et Caïd Essebsi ?