Universitaires à la rescousse de Zied Heni et Tahar Belhassine
Lundi, 16 Septembre 2013 12:20

L’Association tunisienne de défense des valeurs universitaires  manifeste son soutien à Zied El Héni, Tahar Belhassine et aux journalistes poursuivis par la justice, et appelle les autorités à respecter la liberté d’expression, condition sans laquelle aucun média n’est à même de fournir des informations authentiques et des analyses de qualité.

*****

Depuis près de deux ans, les journalistes, les artistes, les universitaires et les intellectuels sont soumis à des campagnes de dénigrement que mènent parfois ministres et des constituants élus appartenant au  parti dominant. Les exactions vont  crescendo et la liste des journalistes victimes de violences  et traînés devant les tribunaux s’allonge de jour en jour.

Le  vendredi 13 septembre 2013, la violence a atteint son paroxysme et elle s’est exercée au sein de l’enceinte où les citoyens et les justiciables sont censées être protégées contre les agressions, le palais de justice !  

Trois journalistes, Tahar Belhassine, Zouheir El Jiss et Zied El Héni ont comparu,  dans la même matinée, devant le juge d’instruction au tribunal de première instance de Tunis. Alors que les deux premiers ont vu leur audition reportée, Zied El Héni a été arrêté sans avoir été entendu. Il a été déféré conformément à l’article 128 du code pénal, abrogé depuis 1975 par le Code de la presse, lui-même aboli et remplacé par le décret-loi 115 du 2 novembre 2011.

Si la traduction de ces trois journalistes devant le juge est en soi un scandale, en raison du caractère infondé des faits qui leur sont reprochés,  le mandat de dépôt émis contre Zied El Héni entaché de plusieurs vices de forme avérés et la violence avec laquelle il a été arrêté sont un outrage à la liberté d’expression, aux droits humains et à l’indépendance de la justice,  .

Face aux exactions qui mettent en difficulté les journalistes, entravent la bonne marche de leur travail et menacent leur intégrité morale et physique,

Face aux procès iniques et à la mainmise de l’exécutif sur la justice,

 - L’Association tunisienne de défense des valeurs universitaires  appelle les autorités à respecter la liberté d’expression, condition sans laquelle aucun média n’est à même de fournir des informations authentiques et des analyses de qualité.

-  Condamne toute intervention de l’exécutif dans les décisions des juges et réclame une justice indépendante.

 - Apporte son soutien plein et entier aux journalistes, à Zied El Héni, en particulier, et au syndicat des journalistes, salue leur engagement en faveur des libertés et appuie les différentes actions qu’ils mènent pour la défense de la liberté de la presse.

Communiqué

Universitaires à la rescousse de Zied Heni et Tahar Belhassine