Tunisie: Plus belle la télé d'hier
Dimanche, 15 Février 2015 02:19

La télévision nationale nous gratifie depuis quelques semaines de pièces d'archives aussi belles les unes que les autres. L'ensemble pourrait  retracer l'histoire culturelle du pays. S'en exhale une véritable ambition d'indépendance culturelle, l'ambition d'un peuple à avoir ses propres canons de beauté. Par Jamel Héni

******

La télévision nationale nous gratifie depuis quelques semaines de pièces d'archives aussi belles les unes que les autres. L'ensemble pourrait  retracer l'histoire culturelle du pays. S'en exhale une véritable ambition d'indépendance culturelle, l'ambition d'un peuple à avoir ses propres canons de beauté et de savoir,  véritables, inouïs et authentiques. Cet élan virginal vers une forme d’intégrité culturelle s'il en est, fut brisé sous le coup d'une double imposture: celle des gardiens du temple social d'un côté et de la pudibonderie la plus ostentatoire de l'autre. L'engagement réaliste et le désengagement moraliste! La culture dirigée et la culture silencieuse!!! Les camarades et les frères...Le coup que la politique fait souvent à la culture, un coup de maître, au propre, seulement au propre. Car une  culture ligotée n'est jamais consentante....De là à vouloir convoler en justes noces?!!

Aujourd’hui que nous constatons à nos dépens l'échec des deux visions désespérées et dépressives à nous avancer vers un brin d'indépendance culturelle, aujourd'hui que nous touchons le fond culturel, que nous sentons  la vase des  abîmes abyssaux de la haine de soi, aujourd’hui que les plus incultes montent fièrement en chaire, il nous convient peut-être (historiquement et non moralement!) de retrouver cet espoir d’indépendance, cette ambition de dignité culturelle, cette revendication d'égalité symbolique, cet amour de soi, sans la haine de l'autre! 

De même serait-il arithmétiquement peu probable de bâtir quoi que ce soit sur la haine, un mobile de casse continue, de même se détester ne pourrait justifier ne serait-ce que la volonté de créer, fatalisme de défaite oblige!

Aujourd'hui, sommes-nous manifestement condamnés  à libérer la culture du joug politique! Au grand bonheur des deux...

Tunisie: Plus belle la télé d'hier
 

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: