Jeudi, 20 Décembre 2012 10:26

nom-revolution-tunisieL'Assemblée nationale constituante (ANC) a décidé, mercredi 19 décembre, de rebaptiser, officiellement, la Révolution Tunisienne, plus de deux ans après son déclenchement. L’événement historique déclencheur du «Printemps Arabe» sera désormais désigné sous l’appellation contrôlée : «Révolution de la liberté et de la dignité, 17 décembre 2010-14 janvier 2011».

Les deux dates seront donc désormais mentionnées : celle du jour de l’immolation du martyr Mohamed Bouazizi par le feu, et celle de la fuite du dictateur Ben Ali. Une décision qui intervient après l’accueil réservé par les habitants de Sidi Bouzid aux deux présidents, Moncef Marzouki, et Mustapha Ben Jaâfar, et après les protestations devant l’Assemblée Constituante des familles des martyrs de la Révolution. Et alors que 80% des dossiers des assassins des Tunisiens tombés pour la patrie au cours de ces événements ont été classés, voici que nos députés se fendent de cette décision rebaptisant la Révolution.

L'article en question a été voté avec 124 voix pour, 4 contre et 9 abstentions. En d’autres termes seuls 137 députés étaient présents sur un total de 217, deux jours à peine après la célébration du deuxième anniversaire du déclenchement de la révolution tunisienne, le 17 décembre 2010.

Cet article a été adopté dans le cadre du projet de loi amendant et complétant le décret-loi n°97 relatif au dédommagement des blessés et des familles des martyrs de la révolution.

En clair, il a fallu une année pour que les élus du peuple tunisiens prennent la peine de commencer à discuter un projet de loi d'indemnisation des Martyrs et Blessés de la Révolution. Nos gouvernants ouvrent donc le dossier, plus de deux ans après l’éviction de la dictature. Un timing pas des plus appropriés qui laisse soupçonner des visées électoralistes, plutôt malvenues dans un contexte politique toujours plus tendu. Triste, décevant, et surtout révélateur des vraies priorités de nos politiciens qui semblent perdre le contact avec les réalités, engendrant de colères et frustrations. Gare à de nouvelles explosions.

Moez E.K

Tunisie : Nouveau nom pour la Révolution, entre colère et frustration
Bannière
Bannière

Annonces

Suivez-nous !

MagZik

Top 5 de la semaine

    Vos amis apprécient...

    You are here: