Pas de retrait de confiance visant Marzouki

«Ennahdha n'a aucun problème avec le président de la République, Moncef Marzouki, et reste attachée au maintien de la Troika et au consensus politique». Et c’est Fethi Ayadi, le président du conseil de la Choura du Mouvement Ennahdha, qui l’a affirmé, ce mercredi 25 décembre. Cette  déclaration rapportée par l’agence Tap, dément ainsi les informations faisant état d’un retrait de confiance des députés de l'Assemblée nationale constituante, visant le président de la République.

Lire la suite...
 
Crime de lèse-majesté à Monastir

Humeur. Le scandale : des affiches à l’effigie de Bourguiba, le Combattant Suprême ont été barbouillés dans un marché à Monastir. La news diffusée dans la matinée de ce mardi 24 décembre par Jawhara FM, a été reprise par la plupart des sites d’informations, qui n’ont pas lésiné sur les superlatifs pour souligner l’extrême gravité de l’outrage.

Lire la suite...
 
Sortie de Birds Requiem du virtuose Dhafer Youssef

Birds Requiem, nouvel album du Joueur de Oud, vocaliste et compositeur tunisien Dhafer Youssef, sort cette semaine en Tunisie. Un album que des critiques aussi exigeants que ceux du journal "Télérama" ont jugé  «lumineux, introspectif et aérien». Ce nouveau projet, conçu comme une musique de film, marque également un retour aux origines, celles de l’artiste mais aussi celles de la musique.

Lire la suite...
 
Diplomatie du mechoui : Jens Plötner promu en Allemagne

«Jens Plötner, l'ambassadeur d'Allemagne en Tunisie, a défendu becs et ongles la nomination du ministre de l'industrie Mehdi Jomaâ au poste de premier ministre» affirmait une de «Maghreb Confidentiel publiée le 18 décembre.  Or l’objectif a été atteint. Et après la diplomatie du ping-pong sino-américaine, on apprendra à connaître les bienfaits d’une méchoui party tuniso-germanique.

Lire la suite...
 
Comment Ribery a échoué avec l’Etoile en Tunisie

Franck Ribery, la star internationale du football français, le joueur qui fait le bonheur du Bayern de Munich, à son poste de milieu offensif, l’a échappé belle. En 2001, il avait passé un test à l’Etoile Sportive du Sahel, sous la férule de l’entraîneur Ammar Souayah. Mais à l’époque, le coach tunisien avait jugé que ce footballeur,  ne payait pas de mine.

Lire la suite...
 
Les résidents en médecine menacent de «s’absenter» des hôpitaux dès le 2 janvier

Une assemblée générale exceptionnelle du Syndicat des Internes et des résidents en Médecine de Tunis(SIRT) s’est tenue à la Faculté de Médecine de Tunis, ce lundi 23 décembre, en présence d’internes et résidents en médecine, mais aussi des assistants hospitalo-universitaires, des professeurs agrégés et des chefs de service.

Lire la suite...
 
Il y a Perspectivistes et perspectivistes

Tribune. La confusion aboutit notamment à associer dans un même hommage des militants disparus qui n'ont pas cédé aux pressions et quelqu'un comme Mohamed Charfi, qui s'est séparé de la ligne de refus du despotisme de Bourguiba et s'est associé à Ben Ali au moment de ses pires répressions, en 1990 et 1991. Par Gilbert Naccache.

Lire la suite...
 
Yamina Thabet attaque la quenelle de Dieudonné

Yamina Thabet, présidente de l'Association tunisienne de soutien aux minorités, s’est illustrée le 14 décembre dernier, dans une conférence consacrée à l'Holocauste, destinée à commémorer le sauvetage de Juifs des griffes du nazisme par des Musulmans. Un événement plutôt rare dans les pays arabes.

Lire la suite...
 
BH, BNA, STB : Les Tunisiens payeront pour les Trabelsi

«40% de l'économie tunisienne dépend des trois banques publiques, à savoir la Banque de l’Habitat (BH), la Société Tunisienne de Banque (STB), la Banque Nationale Agricole (BNA)». C’est ce qu’a affirmé l'élue Lobna Jribi, lors de la séance plénière tenue ce samedi 21 décembre, à l'Assemblée Nationale constituante (ANC).

Lire la suite...
 
Mehdi Jomâa : Retour à la normale régionale

En comptant Mehdi Jomâa, la Tunisie aura connu depuis l'Indépendance, 14 chefs de gouvernement. Des hommes au profil souvent différent, défendant parfois des options divergentes ont occupé successivement ce poste. Ils afficheront pourtant, dans leur écrasante majorité, un point commun. Une constante flagrante.

Lire la suite...
 
Pourquoi la Banque Centrale ne veut plus de Standard & Poor’s

La Banque Centrale vient d’annoncer, dans un communiqué diffusé ce vendredi 20 décembre, que c’est elle qui a décidé, et non le gouvernement de «retirer provisoirement la notation souveraine de la Tunisie assignée par l’agence Standard & Poor’s». Cependant, la BCT précise que trois agences de notation internationales évalueront désormais  le  risque souverain de notre pays. Explications.

Lire la suite...
 


Page 11 sur 62

Newsletter

Anti-spam: Combien font 2+1?
Nom:
Email: